osad2.jpgosad1.jpgosad3.jpgosad4.jpgosad5.jpg
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Index de l'article

Philosophie : S’achemine-t-on vers la fin des idées reçues sur les langues africaines ? Arame Fal, linguiste 

Au cours des années, on a pu comprendre à travers certains écrits de philosophes qu’il y aurait « des insuffisances et des manquements » qui selon eux pourraient constituer des entraves à la conception de traités de philosophie en langues africaines. On a ainsi parlé de l’absence de verbe être, de l’étroitesse du vocabulaire, en particulier la pauvreté en noms abstraits, de l’oralité etc. Dans ce contexte, l’annonce du philosophe Souleymane Bachir Diagne de préparer avec ses collègues un ouvrage en langue wolof constitue une rupture hautement appréciable. Une telle réalisation devrait contribuer efficacement à la démocratisation du savoir. Dans les lignes qui suivent, il s’agira de voir où en est le wolof à propos de ces questions de prétendus manquements et insuffisances.

  1. Il y a d’abord le problème du verbe être

On peut dire que le wolof a plusieurs verbes être.

  1. am : verbe d’existence 
  • li nga wax am na / li nga wax amul: « ce que tu dis est/ ce que tu dis n’est pas »
  • am na gaynde guy nelaw ci nit ku nekk ci yéen « il y a (il existe) un lion qui dort dans chacun d’entre vous»[1]
  • am na ñu yor kurus, ñee di waxtaan « il est des gens qui ont un chapelet, d’autres sont en train de causer[2]»
  1. b) di et ses variantes y ~ doon : verbe d’identification

- mëneefu laa ñàkk, yaa dig noo, yaa di ndox, di dugub, « on ne peut pas être en manque de toi, tu es le souffle vital, tu es l’eau, tu es le mil[3]»

- nekk : peut être synonyme de am et di et variantes dans certains cas : yàgg nañu leen wax ne pàrti politig pas-pas la jëkk a nekk, door a nekk kayitu juddu[4].

- li ko njaatigeem tuumaal nekkul « ce dont son patron l’accuse n’est pas (n’existe pas).

 

[1] Cheikh Anta Diop, Mitiŋ, p. 19.

[2] Séex Aliyu Ndaw, Singali, p.5.

[3] Serigne Mbaye Diakhaté, Woy, recueil de poèmes, Ifan Ch.A Diop, Ndakaaru, 1998.

[4] Cheikh Anta Diop, Mitiŋ, p.8.

Joomla templates by a4joomla