osad4.jpgosad1.jpgosad3.jpgosad5.jpgosad2.jpg

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Afin de faciliter la tâche du lecteur non averti, nous avons établi les correspondances phonétiques entre l’alphabet officiel du Sénégal et l’alphabet latin.

1. Les lettres suivantes ont la même valeur phonétique que dans l’alphabet latin utilisé pour la langue française :
a) consonnes
p - b - m - f - t - n - s – (prononcé sourd comme dans si) r - l - k - g - toujours prononcé comme dans gare) ;
b) voyelles
i - cin : marmite
é - sér : pagne.


2. Les lettres suivantes empruntées à l’alphabet latin ont, dans l’alphabet officiel du Sénégal, la valeur phonétique suivante :
a) consonnes
c - approximativement ce qu’on entend en français dans tiens, caabi « clef »
j - approximativement ce qu’on entend en français dans dieu, jabar « épouse »
ñ - existe en français dans agneau, ñaw « coudre »
x - existe en espagnol (jota) et en allemand (ach-laut), xalam « guitare »
q - existe en arabe (qarIb «proche») ñaq : sueur
w - woo : appeler
ŋ - ce qu’on entend en français dans les mots empruntés à l’anglais parking,
ŋaam : mâchoire ;
b) voyelles
a - ce son est plus fermé qu’un a français mais plus ouvert que ë, lal « lit »
à - c’est le son a du français, làkk « parler une langue étrangère »
e - son è ou ê du français père, tête, set « être propre »
ë - son e du français demain, bët « œil »
ã - voyelle nasale : français banc, sãs « être très chaud »
o - c’est le o ouvert de pomme, gor « abattre un arbre »
ó - c’est le o fermé de beau, chose, jóg « se lever »
u - son ou du français trou, bukki « hyène »

3. Les sons transcrits par une double lettre
Les sons mp - mb - nt - nd - nc - nj - nk - ng - nq doivent être réalisés sans e initial en début de mot : mbër « champion », ndab « récipient » njaay « vente », ngelaw « vent », samp « planter un pieu », bunt « porte », denc « garder », tànk « jambe », xonq « être rouge ».
Les doubles-voyelles transcrivent des voyelles longues : suuf « sol ».
Les doubles-consonnes transcrivent des consonnes fortes : bakkan « nez ».
Avec les voyelles longues fermées ée, óo, seule la première lettre est accentuée.

 

* Extrait du dictionnaire wolof-français, suivi d’un index français-wolof, par Arame Fal, Rosine Santos et Jean Léonce Doneux, Paris, Karthala, 1990, 342 p.

Joomla templates by a4joomla